You Are Viewing

Mobile Marketing Forum Paris 2017

Mobile Marketing Forum Paris 2017

11 décembre 2017

Jeudi dernier, la Mobile Marketing Association France organisait la 5ème édition du Mobile Marketing Forum, au Trianon à Paris. Autour du thème du Smart Marketing, la journée de conférences avait pour objectif de démontrer comment le mobile rend le marketing plus smart. Pari réussi ! 

Il est 9 heures ce jeudi quand le top départ du Mobile Marketing Forum Paris est lancé. Renaud Ménérat, Président de l’association et de notre agence, introduit cette journée : « 2017 est la première année où la part du mobile dans l’accès à Internet dans le monde est supérieure au desktop ». Les chiffres le prouvent, nous sommes en plein changement de paradigme : la part du trafic internet mondial issue du mobile s’élève ainsi à 50,3% cette année (+6,7 points par rapport à l’an dernier). Mobile-First est plus que jamais un terme d’actualité. Il insiste : « Nous pensons que ce n’est que le début » ! Et pour cause : si certains pays délaissent petit à petit le desktop en faveur du mobile, d’autres sont déjà quasiment Mobile-Only, comme c’est le cas pour l’Inde et l’Indonésie, où près de 70% de la population connectée utilisent uniquement le canal mobile. Au niveau mondial, c’est (déjà) plus d’un quart des internautes (Comscore).


Il poursuit : pour prendre le virage du mobile, il faut anticiper la fin du web,  appréhender la fin des interfaces en pensant au vocal et aux interactions multimodales (déjà 20% des recherches sur Android sont effectuées par la voix !), privilégier la green data pour respecter la vie privée des utilisateurs -la privacy est le sujet de 2018- et imaginer des algorithmes au service de la diversité pour ne pas restreindre les choix.

De nombreuses conférences et tables rondes s’enchaînent, traitant de sujets variés.  On y parle IoT avec Ludovic le Moan, co-fondateur de Sigfox, Smart Localisation avec Alexandra Chiaramonti de chez Teemo ou encore Isabelle Bordry de Retency,  Data Privacy avec Clémence Scottez de la CNIL… Focus sur les sujets qui nous ont marqués ! 👇

 

Le mobile est-il en train d’imposer le marketing temps réel ?

 

Vincent Pillet, accompagné de José Jacinto (McDonald’s France),  Alexandre Nottin (Franprix) et Christel Hennion (Petit Bateau), aborde le sujet de la rapidité. Pour lui, le marketing temps réel est surtout dû « aux mobinautes qui sont de plus en plus impatients ». Il démontre : plus de 50% des millenials attendent une réponse immédiate à une demande, et 1 seconde de temps de chargement en plus sur un site web mobile correspond à une baisse de 7% du taux de conversion. José Jacinto (McDonald’s France) sur-enchérit : « Après 20 secondes d’attente pour le message de confirmation, un client annule sa commande et recommence ».  Alexandre Nottin rajoute que pour Franprix, le critère d’instantanéité est primordial chez ses clients, l’enseigne de distribution a donc fait le choix du Mobile Only.

 

MMA

Le futur du retail repose-t-il dans la data mobile ?

En point de vente, le mobile est un véritable vecteur d’expériences qui endosse de nombreuses casquettes : il peut aider à réduire la perte de temps en guidant le consommateur dans un immense magasin par exemple, donner plus d’informations si des vendeurs ne sont pas disponibles, rendre une visite ludique ou permettre de mieux se projeter avec la réalité augmentée ou bien encore remplacer la caisse comme chez Monoprix ou Franprix… Et il permet de générer de la Data, qui va elle permettre d’améliorer toujours plus le service.
Diane Ledoux (Klepierre) l’affirme : la Data est bien plus performante que les technologies de beacons ou ultrasons déjà testés dans leurs centres commerciaux. Mais c’est un sujet cependant bien plus complexe et éthique, notamment avec l’arrivée du nouveau RGPD en mai 2018. Isabelle Bordry (Retency) le dit : « Il y a deux options possibles : avoir l’accord éclairé de l’utilisateur, auquel cas nous pouvons traiter la donnée brute, ou ne pas avoir l’accord et passer par des données anonymes ». Pour Stéphanie Hajjar (Leroy Merlin) et Diane Ledoux (Klepierre), c’est évident : la privacy est un critère de choix et les données sont traitées de manière anonyme, toujours dans l’objectif d’apporter un service plus pertinent à l’utilisateur.

Alors pour l’avenir, l’enjeu serait d’aller vers la Green-Data, celle qui procure un bénéfice quand elle est consommée, tout en proposant une Responsive Experience, c’est-à-dire que chaque utilisateur ait sa propre expérience !

 

Comment le numérique et l’IA vont rendre le travail plus smart ?

NicolasBouzou-MMA
L’économiste et essayiste français Nicolas Bouzou s’est quant à lui attaqué au sujet de l’avenir du travail dans l’environnement actuel et futur, toujours plus robotique, connecté et intelligent. C’est une thématique qu’il maîtrise bien, en témoigne son dernier ouvrage « Le travail est l’avenir de l’homme ». 

Dans son discours, il se veut rassurant : avec l’IA et la robotisation, il n’est pas question de la fin du travail mais de la mutation de celui-ci. Si les technologies progressent de façon exponentielle, il rappelle que nous ne devons pas nous baser sur des faits passés pour tenter d’expliquer ce qu’il va se passer dans l’avenir et que nous avons peur de la fin du travail depuis que le travail existe. « Tant qu’il existera une différence entre l’Homme et la machine et que les besoins humains seront illimités, il y aura un potentiel de croissance et le travail existera. » présage-t-il. L’enjeu sera selon lui d’être complémentaire à la machine, qui sera très probablement meilleure dans certains domaines tel que l’analyse de la Big Data, mais qui ne pourra pas égaler l’Homme sur des valeurs et compétences humaines. 

« Les grandes vagues d’innovation du passé ne se sont pas faites en pures pertes,
et toujours la création l’a emporté sur la destruction » -Nicolas Bouzou

 

 

Cette année encore, le Mobile Marketing Forum a été riche en savoirs et retours d’expériences. Une belle journée placée sous le signe de l’innovation mobile avec en prime, quelques informations croustillantes de la part de certains annonceurs !

  • Franprix intègrera bientôt l’historique des achats dans son application mobile
  • Franprix vient de lancer un nouveau service baptisé « Partez sans payer » : en magasin, le client fait ses achats, laisse son panier à la caisse en remplissant un formulaire, puis rentre chez lui. Il pourra régler plus tard ses courses avec Lydia, qui lui sont livrées quand il le souhaite !
  • Petit Bateau travaille actuellement sur un site Internet complètement mobile-first
  • Monoprix teste actuellement le Self Checkout dans certains de ses magasins afin de désengorger les caisses lors des moments de grande affluence
  • Monoprix s’est positionné sur Google Home
  • Le chatbot Emile de Nestlé, réalise environ 300 conversations par jour. Et il est actuellement en soumission sur Google Home ! 
  • La pub aussi est passée Mobile-First chez Club Med : 64% du budget d’achat media numérique sont alloués au mobile, contre 16% en 2016 !
  • PMU annonce le lancement d’un chatbot de prise de paris sur hippodrome via QR Code

 

Le mot de la fin 

Retrouvez l’interview de Renaud Ménérat sur BFM Business (à 8:22) qui résume cette journée riche d’enseignements et de partage !

Pour être informé de tous nos Live-Tweets d’évènements et nos actualités, suivez-nous sur Twitter @USERAGENTS !

Capture d’écran 2017-12-11 à 17.40.11