You Are Viewing

Le D.Event, on y était !

Le D.Event, on y était !

22 mai 2018

Le d.event se tenait les 16 et 17 mai 2018. Marie, Solange et Asma y étaient et reviennent sur les moments marquants de cette conférence internationale sur le Design Thinking.

+ Le d.event c’est quoi ?

Un événement organisé par la d.school Paris, une école spécialisée dans le Design Thinking affiliée à l’École Nationale des Ponts et Chaussées.

Il s’agissait de la 4ème édition qui a regroupé plus de 2400 participants autour du thème « Just Make It ». Le fil rouge ? l’innovation et surtout le passage à l’action, comme l’introduit Véronique Hillen dans sa conférence d’ouverture ponctuée de citations de Bernard Roth fondateur de la D.School de Stanford !

Un thème qui fait du bien tant beaucoup d’entreprises mettent en place des initiatives d’innovation, des stratégies et ambitions mais tardent à passer à la réalisation.


Le Design Thinking c’est quoi ?

Leitmotiv de la d.school et principal thème des éditions du d.event, le design thinking est une approche de conception centrée sur l’utilisateur avec comme maîtres mots : la définition du problème, l’empathie, la co-création, le prototypage, le test et l’itération.
Il s’agit plutôt d’un cycle continu que d’un processus linéaire avec un début et une fin.
C’est d’ailleurs plus un état d’esprit pour innover qu’une méthode car il implique un changement complet dans l’entreprise, que ce soit au niveau de l’organisation, du mindset, des méthodes de travail que même du cadre physique de travail, etc.

Le d.event en 3 adjectifs, c’était comment ?

– INSPIRANT –

Des discours inspirants par des intervenants de qualité. Drôles, convaincus, engagés, militants, un grand nombre de speakers de renom (Marc Giget, Jon Pittman, Bernard Bourigeaud, Camilo Romero et bien d’autres) nous ont partagé leur vision du design et nous ont transmis leurs méthodes pour innover et passer à l’action ! On vous détaille quelques interventions dans la seconde partie de l’article 😉

Des interventions atypiques comme “Innover par la musique” de Rod Taylor qui nous démontre que l’improvisation en équipe mène à l’innovation. Un parallèle étonnant et convaincant entre la musique et le design de service.

– CONCRET –

Ça tombe bien, c’était le thème de cette année : « Just Make It!” et il a bien été retranscrit dans les sujets de conférence choisis ou les animations proposées. Au delà des conférences qui expliquent ce qu’est le design thinking – qui peuvent parfois paraître trop théoriques pour certains – le d.event a su nous donner des retours d’expérience variés et mettre en lumière des projets concrets. Et c’est ce qu’on attendait ! Des preuves que le design thinking est une approche qui pousse à l’innovation et au succès.

SEB, Valeo, Nestlé Suisse, Vinci Energies, Spie Batignolles, Lydia, Netatmo, Cheerz, Wingly… Ils ont été nombreux à se réunir autour de tables rondes pour raconter comment ils sont passé de l’idée à l’action, comment ils ont réussi à concevoir des produits qui répondent à de réels besoins utilisateurs ou comment ils ont mis en place des cellule d’innovations – des “labs” pour la plupart – pour à la fois innover dans l’entreprise mais aussi changer la culture d’entreprise au global !

Les projets présentés par les étudiants du programme ME310, qui sont des réalisations concrètes menées en collaboration avec les entreprises partenaires pendant 9 mois. Ils ont eux aussi apporté beaucoup de concret à ces deux jours ! Ces initiatives ont véritablement transformé la culture des entreprises et la vie des utilisateurs finaux – qui eux aussi ont témoigné sur scène.

Et enfin, pour apporter encore plus de tangible, la d.school nous a proposé des ateliers, nous avons pour notre part participé aux ateliers de Visual Thinking et Culture Design Thinking.

Dessiner, échanger, réfléchir, écouter des exemples concrets, co-construire, nous n’avons pas passé deux jours assis en amphithéâtre à écouter des conférences mais nous avons appris par l’expérimentation grâce à des ateliers bien animés. Un sentiment de “back to school” bien apprécié !

– INTERNATIONAL –

Des intervenants des quatre coins du monde se sont déplacés pour partager leur expérience sur la scène du d.event.

Le Gouverneur de la région de Nariño en Colombie, Camilo Romero, nous a parlé de son engagement pour un gouvernement “nouvelle génération” reposant sur la libération de l’information (open government), l’économie collaborative et l’innovation sociale : inspirant !

Image 4
Rafael Cortes – CTO & Fondateur de Verse Technologies,
avec plus de 10 dispositifs conçus au cours des 3 dernières années à son actif, dont une carte de développement IOT vendue par Arduino, est un témoin de la puissance du passage à l’action.

Marcos Garcia a fondé un laboratoire citoyen, Medialab Prado, au sein duquel se mélangent des profils extrêmement pluraux, des projets d’horizons différents, qui gravitent tels des micro-entreprises collaboratives dans le labo. Son intervention résonne comme un appel à la création de labs citoyens dans le reste du monde, pour construire des communautés et connecter les compétences de ce réseau de labs à travers le monde.

Un événement certes international, mais qui plaçait également au centre de l’attention des projets concrets français qui montrent le dynamisme de la France en terme d’innovation et surtout d’innovation sociale !


Encore curieux ? Voici quelques conférences & ateliers à la loupe, rien que pour vous !

+ Marc Giget
Docteur en Economie Internationale / Economie du Développement. Président et fondateur du Club de Paris des Directeurs de l’Innovation.

Une intervention fraîche et pleine d’humour dont nous vous partageons quelques grandes idées !

  • Aujourd’hui nous faisons face à un déficit d’imaginaire, et Marc Giget nous rappelle à quel point l’imaginaire et l’utopie sont cruciales car ils permettent d’avoir une vision du futur. L’utopie précède souvent de très longtemps la réalisation ! Sans imaginaire, pas d’hypothèses; sans hypothèses, pas de science.
  • Il faut se laisser rêver pour trouver de bonnes idées et accepter que la plupart des idées existent déjà ! On constate qu’une idée générique peut avoir des dizaines d’applications et variantes. Selon l’expérience de 3M, pour concevoir un nouveau produit simple il faut combiner entre 1500 et 3000 idées !

Image 5

  • C’est la combinaison des visions des gens, l’intelligence collective, qui donne naissance à un projet original. D’ailleurs, l’émetteur d’une idée originale est rarement celui qui la réalise, d’où l’importance du collectif, de la diversité des profils…
  • Accepter aussi que les échecs font partie intégrante de la réalisation !

Le Saviez-vous ?

90% d’échecs sur les premiers produits d’Apple…
Edison a créé plus de 1000 prototypes infructueux pendant des années avant de réaliser une ampoule électrique qui fonctionne !
Dyson a mis plus de 5 ans et plus de 4000 prototypes pour arriver à son aspirateur à cyclone.

  • Aujourd’hui il y a trop de méthodes et de sous-méthodes, attention à ne pas se perdre dans des cadres au risque de ne finalement rien réaliser.

Image 6

+ Jon Pittman
Autodesk | « More Better Than Less »

Les robots vont-ils détruire nos emplois ? Oui et non. La technologie a toujours détruit des emplois mais a toujours créé de nouveaux métiers par la suite et contribué à l’évolution de notre société. Face aux nombreuses craintes quant à l’arrivée des robots et leur impact sur nos emplois, Jon Pittman nous démontre la complémentarité créatrice de l’automatisation par la machine avec l’intuition humaine. Les technologies robotisées sont à percevoir comme un partenaire complémentaire, qui sera l’extension des capacités de l’homme.

La technologie permettra de réaliser des produits impossibles à créer par l’homme seul, comme par exemple la sneaker présentée par Under Armour, dont la semelle pensée par la machine a été modélisée comme des racines d’arbres via l’impression 3D, pour une légèreté et un maintien optimal.

Jon Pittman nous parle également de generative design : grâce au pouvoir de la data et des algorithmes, les machines seront capables de faire de nombreuses propositions. Par exemple, pour designer la chaise idéale, puis l’humain prendra le relai pour sélectionner celle qui lui semble parfaite compte tenu de son expertise et son expérience et la réalisera !

« Designer partner », comme un partenaire la machine va apprendre de nous, nous apprendre et nous aider.

+ Bernard Bourigeaud
Fondateur d’Atos et investisseur actif et engagé

Retour d’expérience sur sa vie d’entrepreneur et sa carrière de leader.

Il nous livre ses convictions sur le leadership :

  • Avoir une vision. “Ça va plus loin que la stratégie, ça fait rêver et ça entraîne tous les gens derrière vous”.
  • Aimer les gens. “Le fil directeur de ma vie, c’est les rencontres avec les gens, la qualité des échanges, pas la réalisation ».
  • Avoir de l’énergie physique et mentale !
  • Savoir gérer la solitude et l’incertitude.
  • Avoir le sens de l’humour.
  • Et la dernière chose, c’est la passion !

+ Projet ME310 | Fondation Safran

Le projet : Améliorer la mobilité des personnes actives utilisatrices de fauteuil roulant manuel.

L’intégralité du projet a été menée en étroite collaboration avec des personnes en situation de handicap moteur, dans une démarche de test & learn pour imaginer la solution qui permettrait de faciliter leur quotidien en prenant en compte les attentes et appréhensions de chaque profil.  

Au delà de la phase d’observation du quotidien de ces personnes, l’équipe s’est mise dans leur peau en se déplaçant en fauteuil roulant pendant 12 jours. Très rapidement après l’identification des moments les plus pénibles, l’équipe a commencé à prototyper et faire tester les différents prototypes. Résultat : une trottinette électrique pluggée au fauteuil, permettant aux personnes de faire des balades en famille, se déplacer ponctuellement avec moins de contraintes… Une solution inclusive (non assimilée au paramédical) et beaucoup moins coûteuse ! Les utilisateurs ont pu tester les trottinettes réinventées pendants plusieurs semaines et ils étaient présents pour nous témoigner leurs retours d’expérience (très positifs !). L’équipe a décidé de lancer une structure d’ici fin 2018 pour développer leur dispositif et lancer d’autres actions dans cette même initiative.

Image 7

+ Projet ME310 | Spie Batignolles

Le projet : Améliorer l’expérience sur le chantier grâce aux nouvelles technologies.

La demande initiale de Spie Batignolles était d’aider les acteurs du chantier à mieux travailler grâce à la réalité augmentée. Après une immersion dans le monde du chantier (3 mois passés, une centaine de personnes rencontrées, observées, interviewées…) les étudiants se sont rendus compte des différents problèmes auxquels chaque partie prenante avait à faire et à l’impact de ces derniers. Ils ont identifié comme principales problématiques : le manque de communication, la mauvaise coordination des informations entre les acteurs. Le constat est tel que les ouvriers disposent certes d’outils très perfectionnés mais ceux qui gèrent le chantier en sont encore au plan papier et au crayon, chacun de leur côté. Surdose d’informations, manque de communication, d’organisation, perte de temps et d’argent, création de tensions et même mise en danger des acteurs du chantier sont les risques des méthodes de travail existantes.

Les étudiants, après plusieurs prototypes testés en conditions réelles, se sont rendu compte que la réalité augmentée n’était pas la réponse (pourtant le brief initial), mais qu’une tablette proposant des plans à annoter, partager en live et de manière sécurisée répondaient à tous les problèmes rencontrés. Aujourd’hui la communication est unifiée au sein de l’entreprise et la culture même de l’entreprise est transformée ! Les étudiants ont adopté une réelle approche de design thinking pour identifier les vrais problèmes des employés et proposer une solution qui sera utile et utilisable par tous.

+ Atelier Visual Thinking

Le visual thinking ou la pensée visuelle est réellement efficace pour faire passer une idée ou démontrer un concept, mieux se comprendre en groupe, mieux mémoriser une idée ou une réunion…

Nul besoin d’être un artiste pour s’y mettre, il faut juste pratiquer et encore pratiquer pour réussir à sketcher rapidement ses idées et simplement : être compris !

Durant cet atelier, nous nous sommes entraînées à dessiner des idées, concepts, mots, phrases, contextes. Pour cela, le penseur visuel utilise et représente des personnages simples, des objets, de la chronologie, des émotions et organise l’espace sur son support.

Image 8

+ Atelier Culture Design Thinking

Suite à une introduction didactique sur la naissance de la culture design thinking et des exemples concrets d’entreprises qui ont créé des services ou produits qui ont vraiment changé la vie des utilisateurs (et leur chiffre d’affaires !), nous avons (re)découvert le documentaire Deep Dive et avons analysé en équipe la méthode de brainstorming de la fameuse entreprise IDEO telle qu’elle était présentée dans les années 90.

Un documentaire d’une vingtaine de minutes à voir absolument si vous ne le connaissez pas ! Par ici.

Rendez-vous l’année prochaine pour la 5ème édition !