You Are Viewing

Coup d’œil sur les nouveautés d’Android 11

Coup d’œil sur les nouveautés d’Android 11

23 juin 2020

 
Initialement prévue pour la Google I/O du mois de mai, la sortie de la bêta d’Android 11 a été repoussée plusieurs fois, à cause du contexte sanitaire lié au Covid-19 puis des manifestations américaines suite à la mort de George Floyd. La nouvelle version de l’OS a finalement vu le jour le 10 juin, pour l’instant uniquement sur les smartphones Pixel.
Si les nouveautés concernent surtout les développeurs / éditeurs d’applications mobiles, Android 11 embarque aussi plusieurs évolutions visibles pour les utilisateurs finaux.
 
 
 
 
Réseau, vie privée, interface, store… Zoom sur 11 nouveautés clés d’Android 11 :
 
 

1 – Parés pour la 5G

 

Avec l’intégration de nouvelles APIs dans Android 11, les développeurs pourront plus facilement et avec plus de précision estimer la bande passante du smartphone et ainsi adapter l’expérience utilisateur en fonction de celle-ci : un véritable gain de réactivité pour certaines apps de streaming, de cloud gaming ou de réalité mixte par exemple.
 
+ L’opportunité pour les éditeurs : Adapter vos apps au réseau sur lequel est l’utilisateur pour optimiser son expérience.
 
 
 

2 – Permission unique

 

Permission

 

Le nouveau système de permission unique permet à l’utilisateur de gérer plus finement et au cas par cas (“uniquement pour cette fois”) les permissions accordées aux applications qui ont accès à ses données personnelles sensibles. Réinitialisation des autorisations liées aux apps inutilisées, double autorisation pour utiliser le micro & l’appareil photo en arrière-plan, géolocalisation réclamée uniquement si c’est vraiment nécessaire… La politique de confidentialité de Google évolue ! 

 

+ L’opportunité pour les éditeurs : Privacy by design ! Ajuster les demandes de permission aux nouvelles exigences de Google est une obligation. 
 
 
 
 

3 – Sécurité

 

Avec l’amélioration de Scoped Storage, la mise à jour assure plus de sécurité concernant le stockage des informations, que ce soit sur le téléphone (interne) ou sur la carte SD (externe). Chaque application possède sa propre zone de stockage et ne peut accéder aux données d’autres applications sans la permission de l’utilisateur.

Par ailleurs, il est uniquement possible pour une application de lister les autres applications installées sur le téléphone, si ces dernières sont préalablement white-listées.

D’autres améliorations ont aussi été apportées au niveau du système biométrique pour faciliter la reconnaissance faciale et la reconnaissance via le capteur d’empreintes.

+ L’opportunité pour les éditeurs : renforcer la sécurisation des données (personnelles) de vos utilisateurs. 
 
 
 

 4 – Gestion des nouveaux types d’écranspliable

 

Bulles d’écrans percés, écrans waterfall ou pliables… De nouvelles APIs vont permettre aux applications de mieux gérer les différents “form factor”, c’est-à-dire de s’adapter aux nouvelles découpes d’écrans

+ L’opportunité pour les éditeurs : optimiser l’usage de certaines zones de l’écran et donc – in fine – l’expérience utilisateur. 
 
 
 
 

5 – Clavier intelligent

 

La fonctionnalité d’auto-remplissage (introduite dans Android 8) a été déplacée au niveau du clavier. Les suggestions seront désormais visibles dans la partie supérieure du clavier, offrant beaucoup plus de fluidité à l’utilisation des apps.

+ L’opportunité pour les éditeurs : saisie de mot de passe, adresse, carte de crédit,… rendez vos  apps plus faciles à utiliser !
 
 
 
 

6 – Machine Learning

 

 

 

Les nouvelles APIs dédiées au machine learning vont permettre d’améliorer encore l’exécution des algorithmes de machine learning embarqués sur le smartphone via des frameworks comme TensorFlow.

+ L’opportunité pour les éditeurs : concevoir des apps qui deviennent de plus en plus intelligentes avec l’usage. 
 
 
 
 
 
 

7 – Fluidité des interfaces 

 

Les transitions peuvent désormais être synchronisées avec l’interface, et plus particulièrement le clavier et les barres système. Cela représente un gain de fluidité non négligeable puisque ces éléments s’intègrent à plus forte raison au sein des applications.

+ L’opportunité pour les éditeurs : proposer des animations qui rendent votre app plus vivante !
 
 
 
 

8 – Mise à jour des apps

 

playstore

 

Les mises à jour par le Play Store, ainsi qu’en arrière-plan, sont désormais plus rapides et faciles.

+ L’opportunité pour les éditeurs : diffuser plus rapidement les mises à jour de votre app et accélerer les montées de version.
 
 
 
 

 

9 – Capture d’écran vidéo

 

Pour la première fois, la nouvelle version d’Android intègre nativement un système de capture d’écran vidéo.

+ L’opportunité pour les éditeurs : avec l’accès aux raisons de crashs & le wireless debugging, simplifier vos tests & votre recette sur Android !
 
 
 

10 – Contrôle des terminaux externes (IoT)google home

 

Il est désormais beaucoup plus simple de contrôler les objets connectés à l’appareil (lumières, caméras, thermostats…) grâce à la création de raccourcis disponibles depuis le menu d’Android. Ce fameux Power Menu est d’ailleurs un élément clé d’Android 11, puisqu’il a été entièrement repensé, offrant notamment un accès rapide aux cartes de paiement..

+ L’opportunité pour les éditeurs : offrir une interaction immédiate pour piloter vos objets connectés.
 
 
 
 

11 – Bulles de conversation

 

Les bulles de discussion « Facebook like » sont devenues natives avec Android 11. Toutes les apps peuvent maintenant les utiliser. 

+ L’opportunité pour les éditeurs : intégrer à vos apps un outil de conversation déjà naturel pour l’utilisateur. 
 
 
 

Remy

 

Globalement, cette nouvelle version d’Android, même si elle n’apporte pas de révolution majeure, s’inscrit dans l’air du temps, avec une meilleure gestion de la sécurité et de la vie privée, et des améliorations qui s’adaptent aux évolutions matérielles et réseaux à venir (5G, formats d’écrans…). – Rémy Cheze, Lead Dev Android @useradgents.

Mickael


D’un point de vue plus technique, plusieurs tendances se confirment : la poursuite de l’ascension de Kotlin face à Java (plus de 70% du top 1000 des apps du Play Store utilisent Kotlin le langage de développement recommandé pour les applications Android), la mise à disposition d’outils pour faciliter les développements (Jetpack) et surtout la montée en puissance sur le machine learning, embarqué en local sur le device. –
Mickaël Peyrot, Directeur Conseil Technique @useradgents.