You Are Viewing

Apple WWDC 2020 : iOS 14, macOS Big Sur, Silicon CPU…

Apple WWDC 2020 : iOS 14, macOS Big Sur, Silicon CPU…

1 juillet 2020

Tenue exclusivement en ligne cette année, la WWDC 2020 et sa cohorte de vidéos postées tout au long de la semaine ont été suivies assidument à l’agence. Les détails du nouveau système d’exploitation iOS 14, le nouveau look de macOS, les nouveautés CarPlay… le digest par nos experts iOS, c’est maintenant !

 

Nouveautés iOS 14 : Ce que nous avons préféré

 

Alors avant toute chose (on vous voit venir), personne ne sera mis de côté : tous les appareils compatibles iOS 13 pourront effectuer la mise à jour vers iOS 14, soyez rassurés.

1 / App Clips “There’s an app for that”

Il s‘agit d’une mini App (inf. à 10 Mo) permettant d’afficher un aperçu de l’app en effectuant une tâche précise dans Safari, Messages, Maps, Suggestions à proximité ou lors de la détection d’un scan de code (QR code ou étiquette NFC). L’utilisateur peut bénéficier de fonctionnalités natives pour effectuer un paiement ou pour se logger via Apple Sign in et Apple Pay.

L’application “principale” n’est pas nécessaire pour utiliser l’App Clip : si l’utilisateur n’en dispose pas sur son téléphone il pourra être redirigé vers l’App Store à la fin du parcours, afin de télécharger l’application dans son intégralité.
Techniquement, la configuration est assez simple, similaire à la celle des Universal Links (configuration du fichier apple-app-site-association du serveur web, ajout d’un associated domain et interception de l’URL dans l’app clip).

L’App Clip peut utiliser la plupart des fonctionnalités natives à quelques exceptions près (HealthKit,…) et les autorisations accordées par l’utilisateur à l’App Clip (par exemple l’accès à la caméra) seront automatiquement transférées à l’application complète s’il choisit de l’installer.

1

 

 

Le bénéfice pour l’éditeur :

→ Permettre d’adresser plus simplement des micro-usages nécessitant une application, mais en limitant les contraintes pour l’utilisateur, en fluidifiant l’expérience et en évitant les frictions de l’installation d’une app “classique”.

→ Une bonne façon de contextualiser votre app et un premier usage qui peut faciliter le téléchargement de l’app principale ensuite et simplifier l’acquisition client.

→ Penser à bien intégrer les problématiques d’usage “invité” pour éviter les contraintes de création de compte (utilisateur non client) et de sessions longues pour s’affranchir de l’étape d’authentification (utilisateur client), lorsque cela est possible.

 

Les cas d’utilisation :
→ Démarrer sa trottinette par un simple scan
→ Scanner ses produits en magasin et passer à la caisse avec son smartphone 

🔎 Pour creuser le sujet 

 

 

 

2 / Widgets sur le Home Screen

On connaissait déjà les widgets depuis l’écran d’affichage du jour (celui qui se consulte en un swipe vers la droite). L’évolution apportée sur iOS 14 leur donne un nouveau format et une accessibilité plus directe depuis l’écran d’accueil (où nous avons toutes nos applications). Via “Widget Gallery”, il sera possible de leur donner des formats d’affichage différents mais aussi les rassembler sur un même espace. Apple a pensé intelligemment ce mode « Smart Stack » en le rendant dynamique : le système va ainsi modifier l’ordre des widgets afin d’afficher les informations les plus pertinentes selon le moment de la journée.

 

2

 

Attention : ces widgets devront obligatoirement être développés avec SwiftUI (mais ne seront pas compatibles iOS 13 pour autant).

 

Le bénéfice pour l’éditeur :

→ Faciliter l’accès à votre application et rendre cette “preview” contextuelle, dynamique et personnalisée !

→ Attention à bien intégrer les sessions longues également pour pouvoir afficher des infos / données clients personnalisées !

Quels cas pourrions-nous avoir ? 

→ L’affichage de sa liste de courses 
→ Le statut d’une commande de repas en cours 

 

 

 

 

3 / Réalité augmentée et ARKit

ARKit 4.0 améliore avec une grande précision la détection de l’environnement grâce au support de la technologie LiDAR. La portée du capteur passe de 1.5 m à 5m. Alors que la technologie infrarouge apportait un tracking “par point”, la précision du LiDAR apporte une précision de “maillage” et est donc capable de percevoir des formes géométriques. Par exemple, une surface sphérique en 3D aura son comportement physique qui changera s’il fait face à une pente réelle.

L’occlusion d’objets est maintenant fonctionnelle : selon le plan sur lequel se situe un objet 3D, il pourrait être masqué par un objet réel (fauteuil par exemple) si ce dernier se situe entre la camera et l’objet 3D.
De plus, il est maintenant possible de positionner des objets géolocalisés grâce à des coordonnées GPS le rendant donc accessible par plusieurs utilisateurs.

3

  Le bénéfice pour l’éditeur :

→ Même si la RA peine à décoller, la technologie devient de plus en plus efficace et précise pour s’intégrer de manière toujours plus réaliste à l’environnement de vos clients.

→ Dans un contexte où découverte produit, essayage & mise en situation, extension de gammes vont être de plus en plus importants, l’intégration de fonctionnalités de réalité augmentée au sein de votre application peut devenir un véritable plus et un différenciant dans le choix produit.

  

Le cas d’utilisation :
→ Retrouver un monument dans une ville.
🔎 Observation : Cette feature était déjà possible à travers des librairies existantes comme ARKit- CoreLocation. Elle se voit donc internalisée pour certainement plus de précision et de stabilité.
Pour ARKit 3.5/4, la véritable amélioration reste hardware grâce au LiDAR qui va permettre une détection très précise des formes de l’environnement réel. C’est comme si l’AR observait son monde avec des yeux 2 fois plus ouverts 👀.

  

 

Julien P

 

 

L’avis de l’expert sur ARKit 

 
Avec iOS 14, Apple renforce la facilité d’intégration de la Réalité Augmentée pour tout type de projet. ARKit est maintenant mûr et offre pratiquement toutes les possibilités de développement mais il reste limité par la précision des capteurs de l’appareil. En soit, ARKit 4 est nettement moins marqué que ARKit 3 en termes d’évolutions. Mais l’arrivée des nouveaux capteurs LiDAR cet automne sur les iPhones va permettre d’apporter cette révolution qui était necessaire sur la qualité de captage de notre environnement. Attendons nous à faire un véritable bond technologique avec la sortie des nouveaux iPhones LiDAR sour iOS 14 !
 

 

 

 

4 / Permissions to Track

Il sera plus simple de visualiser les permissions nécessaires à l’usage d’une app mais surtout de voir quelles informations sont partagées avec des tierces personnes. Apple souhaite marquer sa crédibilité et son sérieux dans la gestion des données confidentielles. Ces informations seront visibles dans l’app mais aussi depuis la page App Store, avant même l’installation d’une app.

✅ Le bénéfice pour l’éditeur :

→ Transparence et approche “privacy by design” sont au cœur des évolutions des plateformes (voir notre article sur Android 11) et une obligation pour les éditeurs.

→ Assurer la protection des données de vos clients et minimiser les infos collectées tout en offrant le service le plus personnalisé et le plus contextuel possible va être l’un des challenges des prochains mois pour vos apps !

  

5 / Siri

Pour les voyageurs, la traduction en temps réel à la voix et l’écrit intégré fait son apparition.
Des améliorations ergonomiques – un affichage qui n’est désormais plus en plein écran – et l’ajout de 20 fois plus de faits (soit de connaissances) vont certainement accélérer l’usage de Siri.

Le bénéfice pour l’éditeur :

→ Même si on émet des doutes sur l’efficacité des interactions vocales (notamment sur des tunnels transactionnels) l’usage se développe et devient une nécessité sur des problématiques d’accessibilité.

→ L’intégration du vocal sur certains parcours de vos applications vous prépare à ce futur usage multi-modal que vos clients apprécient, en fonction de leur contexte d’utilisation de vos services !

 

6 / Apple Maps

Nous avons beaucoup aimé la mise en place des guides touristiques, qui nous permettront de nous inspirer encore plus lors de nos prochains voyages. Les applications peuvent aussi contribuer à ajouter des points d’intérêt aux cartes natives, afin d’intégrer des stations de charge électrique par exemple. Elle pourront alors être prises en compte automatiquement lors du calcul de longs trajets. 

 

7 / Picture in Picture

La nouvelle fonctionnalité Picture in Picture (PiP) permettra à l’utilisateur de continuer à visionner une vidéo provenant d’une application tout en navigant dans d’autres applications ou plus simplement dans iOS. Dès lors que la vidéo est en lecture, si l’on revient à l’écran d’accueil, on aura une vignette flottante pour continuer de regarder son programme tout en faisant autre chose.

7_Picture

Le cas d’usage :
→ Répondre à un message ou vérifier un rendez-vous planifié dans son calendrier, sans pour autant couper la vidéo.

La vignette PiP peut être déplacée dans les quatre coins de l’écran et agrandie pour occuper toute la largeur. Dans ce format étiré, on peut la loger ou tout en haut ou tout en bas de l’écran. Cette large vignette peut afficher les contrôles de lecture pour mettre en pause, sauter de 15 secondes et voir la jauge de progression du film.

Lorsqu’on a momentanément besoin de voir tout son écran, la fenêtre peut-être rangée dans un côté de l’écran. Seule une poignée (cf. 3ème vignette de l’image ci-desous) reste affichée pour ressortir la vidéo. Mais pendant qu’elle est ainsi écartée de la vue, la partie audio peut continuer de jouer, ainsi on ne perdra pas le fil de son épisode.

Le bénéfice pour l’éditeur :

→ En permettant à vos utilisateurs de continuer à consommer vos vidéos en “multi-tasking”, vous gardez le lien et assurez une écoute plus longue de vos contenus.

 

8 / App Library

iOS 14 inaugure une nouvelle présentation pour l’écran d’accueil de l’iPhone, un mode de classement des apps qui reste totalement optionnel. « L’App Library » regroupe les icônes des apps par thème ou dans des catégories automatiques, une manière d’éviter d’avoir des pages et des pages d’icônes à faire défiler… Il est également possible de gérer les différentes pages d’apps de son iPhone, voire de sélectionner les pages que l’on ne souhaite pas voir (mode caché).

 

iPad OS

 

Side bar

La side bar est un nouveau composant graphique de navigation sur l’iPad OS. Déjà existante sur macOS, elle est conçue pour retrouver toutes les fonctionnalités de l’application et y accéder en un tap. L’application Photos, par exemple, en bénéficie et permettra notamment à l’utilisateur de drag and drop une photo dans un album situé dans cette side bar.

Tool bar

Les tool bars ont été améliorées pour afficher un menu déroulant pouvant proposer différentes options comme des système de tri (par nom ou par date par exemple) ou la liste des éléments de l’écran en lignes ou en colonnes.

 

Apple Watch

 

Face sharing

L’utilisateur peut télécharger des cadrans depuis un site ou partager des cadrans à d’autres utilisateurs (sans être forcé d’avoir l’application sur son iPhone/iPad).
Cette fonctionnalité semble compléter l’App Clip, dans le sens où un utilisateur peut commencer son expérience de courses par exemple à partir d’un app clip puis télécharger un cadran sur ce même site afin de suivre l’avancée de sa commande.

 

 

macOS “Big Sur”

 

Grande première en vingt ans : la prochaine version de macOS ne sera pas 10.16 mais… 11.0 ! Nommée “Big Sur” en référence à une partie de la côte californienne, elle arbore un look radicalement différent, ressemblant de plus en plus à iPadOS. Icônes colorées et arrondies, jeux de transparence, accent sur la typographie et les symboles… Tout est pensé pour faciliter les transitions entre les univers desktop et mobile/tablette.

Parmi les fonctionnalités présentées pour l’instant, on remarque une amélioration de la protection de la vie privée, surtout dans Safari, qui indique désormais clairement le nombre de trackers sur chaque site visité.

Extensions Safari
Des extensions peuvent désormais être développées et déployées pour Safari. L’Apple Store a, maintenant une nouvelle section afin de rechercher ces extensions.

Here's everything Apple announced at WWDC 2020
 

 

Apple Silicon CPU

 

Après avoir développé ses propres processeurs pour sa ligne mobile (les fameux A11, A12, A13…), Apple se lance dans l’intégration de ces processeurs surboostés dans les Mac de bureau et les portables. La firme finira par s’affranchir totalement d’Intel au cours de la prochaine décennie.

Les nouveaux CPU d’Apple, nommés “Appli Silicon CPU”, promettent d’être plus performants et économes que les actuels CPU Intel et permettront de compenser les lacunes que les machines Mac ont depuis quelques années, notamment en terme de 3D ou d’IA (réseaux neuronaux), tout en améliorant le chiffrement et la sécurité des machines.

D’un point de vue logiciel, les nouveaux Mac utilisant ces processeurs Apple pourront exécuter nativement les applications iOS, car il s’agira désormais de la même famille de processeurs (ARM). Toutes les applications de l’App Store iOS seront automatiquement disponibles sur le Mac App Store pour ces futures nouvelles machines, sans développement additionnel ni recompilation. Malgré la transversalité apportée, il faudra néanmoins revoir certaines interactions (les swipe, notamment) qui seront plus complexes à exécuter sur un ordinateur.

 

 

 

Techniquement

L’avis de l’expert sur SwiftUI

CyrilleSans abandonner complètement UIKit, utilisé depuis 2007 pour développer la couche UI des applications iOS, Apple pousse entièrement le levier du côté de SwiftUI, le nouveau framework d’interface utilisateur introduit l’an dernier avec iOS 13.

Les dernières nouveautés d’iOS 14 devront obligatoirement être intégrées avec cette technologie : les Widgets, par exemple, fonctionnent avec SwiftUI uniquement, et pas UIKit.

Les applications prévoyant une sortie après l’automne 2020 devront donc sérieusement penser à arrêter le support d’iOS 12 (et antérieurs) afin de pouvoir directement tirer parti d’une interface 100% SwiftUI, pérenniser les développements sur les années futures et ne pas partir directement avec une trop forte dette technique qui ne sera jamais résorbable.

 

 

N’hésitez pas à vous rapprocher de votre contact privilégié pour toute interrogation ou opportunité à creuser ensemble, ou via uainfo@useradgents.com

 

Cyrille Legrand, Guillaume Audinet, Jérémy Oddos, Julien Pipard, Renaud Ménérat.